Construire un mur de soutènement : types, principes de base et erreurs de construction

Rencontrez le propriétaire pour une gestion de projet sans compromis

Pour une soumission immédiate, composez-le: 418-848-9476
  • Obtenez rapidement votre soumission gratuite!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
arrow-yellow

Paysagiste pour muret de soutènement à QuébecPour des raisons esthétiques, à cause de la topographie du terrain ou encore parce qu’il faut maximiser l’utilisation foncière, les murs de soutènement sont de plus en plus communs. Or, en aménagement paysager comme dans tout travail d’ingénierie civile, des règles sont à respecter et des erreurs sont à éviter quand il est question d’un ouvrage situé dans une pente. Car la nature et la physique sont inflexibles à cet égard.

Les experts de Paysagiste de la Capitale en installation de murets de soutènement connaissent les calculs à faire et les précautions à prendre lorsqu’il faut ériger des murs, petits et gros, et peu importe le type : muret en blocs de remblai, muret en pierres naturelles, muret en « interblocs », en pavés d’aspect antique (blocs Mesa), etc.

 

Guide sur les Murets & Murs de soutènement : murs de soutien en pierres VS béton VS blocs…

Quand la masse fait obstacle : les « murs poids »

construire un mur de soutienUn ouvrage de soutènement peut simplement opposer sa masse à la poussée d’un sol pentu.

  • C’est le cas par exemple du talus créé avec de grosses roches et de la terre. Très basique, mais facile à réaliser (si bien outillé), le talus d’enrochement a toutefois le désavantage d’occuper une large surface de terrain.
  • Plus astucieux, le mur en gabions s’érige rapidement et il est très efficace. Ce sont en fait des cages métalliques qui sont disposées, puis emplies (étage par étage) de cailloux et de pierres.
  • Les murs végétalisés ont quant à eux la « cote » en ce moment. Ils sont constitués d’une structure de béton et de couches de sable séparées par une membrane géotextile. L’ensemble est très massif, drainant et végétalisé par des plantes et des fleurs.
  • Le traditionnel mur en pierres taillées peut également être très lourd. Si l’emboîtement des pierres nécessite beaucoup de temps (mais les joints sont laissés vides pour favoriser le drainage), en retour ce type de mur est souvent très esthétique.

 

Les murs de soutènement autostables (mur de soutien en béton)

Évolués, beaucoup plus économes de matière, les murs de soutènement autostables sont faits de béton armé ou de blocs de béton économiques, communément appelés ici « blocs de ciment » (en France, on dit des parpaings).

C’est la forme structurale de ces murs qui fait la différence : ils s’ancrent sur une base horizontale et forment un « T » inversé. Ainsi, la masse de terre derrière le mur fait contrepoids à la poussée du sol en pente.

Évidemment, comme ces murs subissent des contraintes en flexion, la jonction entre la base et la partie verticale doit être très solide et des ancrages supérieurs (autres flèches horizontales à l’arrière du mur vers la terre) sont souvent requis. C’est nécessaire pour les murs en parpaings, forts en compression, mais faibles en flexion. On parle alors de chaînages en béton armé.

 

Conception et drainage obligés pour les murs de soutènement autostables

De savants calculs ne sont pas nécessaires dans le cas de murets décoratifs. L’expérience des paysagistes suffit. Mais dès qu’un mur extérieur a une réelle fonction de soutien, il importe qu’une étude soit réalisée au préalable.

Force de glissement du sol, volume des fondations du mur, proportion de l’armature, épaisseur du mur, angulation (le mur doit pencher légèrement vers le haut de la pente), etc., beaucoup de paramètres sont à considérer lors de la conception.

Autre facteur important : le drainage. Pourquoi? Parce que l’eau qui s’accumule « au dos » d’un mur de soutènement exerce une poussée jusqu’à trois fois plus forte que celle (déjà active) de la terre. Aucun mur autostable réaliste ($) ne peut contenir une telle pression. D’où l’obligation de voir à ce que le mur de soutènement laisse passer l’eau et que le sol de la pente se draine librement.

Les simples murs de soutien en interblocs présentent d’ailleurs souvent des espaces entre chacune des pièces.


 

construction de muret de soutènementLes fondations d’un mur de soutien sont importantes

Les fissures apparentes sur la paroi d’un mur de béton armé sont souvent un indice qu’un « mouvement » excessif du sol se produit. Mais attention : si dans certains cas des déformations murales sont apparentes avant l’écroulement, dans d’autres le mur de soutènement s’effondre subitement.

Les fondations (qui ne sont pas visibles) sont extrêmement importantes, notamment au niveau de la semelle, du talon et du patin, des parties dont la résistance et les dimensions doivent être précisément calculées afin que le mur ne glisse pas, ne bascule pas ni ne cède.

Une semelle insuffisamment enfouie, une base trop étroite et un sol trop compressible ou en perte de ses caractéristiques mécaniques en raison de la pluie sont souvent en cause dans les cas de sinistres.


 

Le drainage du mur de soutènement

Après sa construction, tout mur de soutènement doit être remblayé, du moins partiellement. Si on le fait avec de la terre ou un matériau insuffisamment drainant, des problèmes risquent de se produire. Pour économiser, des entrepreneurs peuvent enchausser le mur avec la terre même qu’ils ont excavée. C’est l’erreur la plus fréquente.

mur de soutenement en pierres naturelles

Les sols varient énormément dans leur capacité à drainer l’eau de pluie. Un sol argileux, par exemple, a tendance à retenir l’eau qui va demeurer ainsi derrière le mur. — La poussée de la terre dépend aussi de l’angle de la pente et du coefficient de frottement du sol.

Il est donc recommandé de toujours utiliser un matériau de remblai, si possible granulaire (sable, etc.). Il y a coût supplémentaire, mais nettement inférieur au prix d’une reconstruction complète. Notez qu’il faut un bon drainage contre le mur et au pied du mur. À cet égard, un tuyau de PVC percé et enroulé dans une membrane géotextile avec des cailloux constitue un bon système drainant.


 

Les experts en aménagement paysager savent ce qu’il faut faire

Qu’il s’agisse, par exemple, de procéder à une analyse de sol, de voir à l’étanchéité de la paroi du mur donnant sur la terre (pour protéger l’acier d’armature), de s’assurer de la non-retenue de l’eau par le mur, de situer les fondations sous le gel ou d’enterrer celles-ci suffisamment, les experts de Paysagiste de la Capitale ont le bagage qu’il faut pour ériger des murs de soutènement stables, durables et esthétiques ainsi que pour tout ce qui se rattache au design paysager.

Remplissez le formulaire sur cette page pour obtenir 1 soumission gratuite pour la construction de votre muret de soutènement (meilleur rapport qualité-prix à Québec).