Création d’une allée de jardin : divers matériaux pour différents effets

Rencontrez le propriétaire pour une gestion de projet sans compromis

Pour une soumission immédiate, composez-le: 418-848-9476
  • Obtenez rapidement votre soumission gratuite!

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
arrow-yellow

Pourquoi construire des allées ou chemins de jardins? Guide et conseils

Construction d'une allée de jardin à QuébecUn aménagement paysager sans allées ni sentiers est presque inconcevable, tant pour des raisons pratiques qu’esthétiques. Les allées permettent de circuler facilement sur une propriété, de mieux apprécier les jardins de fleurs et de produire des axes visuels qui attirent le regard sur des zones végétalisées. Les allées donnent en outre du style à tout aménagement extérieur. D’où l’importance à accorder à leur tracé. Les experts de Paysagiste de la Capitale rappellent à cet égard que les allées de jardin doivent répondre aux habitudes des propriétaires et les non les forcer à en créer de nouvelles concernant leurs déplacements sur le terrain.

 

Quelques notions de base pour des allées de jardin solides

Dalles communes ou gravillon, même une allée minimaliste doit avoir des fondations. On ne peut simplement étendre les pavés ou tout autre matériau dur sur le sol. Il faut creuser, parfois jusqu’à 45 cm de profondeur, tout dépendant du sol et du type de matériaux, puis tapisser le fond du tracé d’une couche de matière drainante. L’idée, c’est d’obtenir en bout de piste une surface plane, légèrement surélevée par rapport au terrain et suffisamment stable pour supporter vos déplacements et ceux d’objets lourds. Normalement, une allée a 75 cm de largeur (2,4 pi). Pour les fauteuils roulants, la norme établit la largeur minimale à 1,2 m (4 pi) et la pente maximale à 8 % pour un segment de 10 mètres de longueur. Pensez aussi à la cohérence de l’ensemble. Par exemple, les pavés et le béton conviennent davantage aux jardins urbains, tandis que les pas japonais, les pierres naturelles et le gravier siéent mieux aux jardins champêtres.

 

L’allée de jardin en béton : durable et adaptable

Le béton est également imperméable (sauf les produits qui contiennent des granulats grossiers, ce qui leur donne de la porosité), il complique donc la gestion écologique des eaux de pluie. Mais bien « coulé » sur un lit de gravier (20-30 cm d’épaisseur) reposant sur une membrane géotextile, le béton est très durable (30 ans) et demande très peu d’entretien. Il faut penser en poser une strate suffisante (15 cm), persillée d’acier d’armature et ponctuée de joints de dilatation (aux 6 mètres) pour éviter les fissures. Il est néanmoins recyclable et permet de créer une multitude de formes. Des dalles et du gravier peuvent y être intégrés pour plus de style.

 

Cailloux, gravier, pierre et briques concassés; l’allée décorative et évolutive

Ces matériaux de sol exigent peu de préparation, hormis l’installation d’une bordure pour délimiter plus nettement le trajet de votre allée. Cette bordure doit être plus haute de 2,5 cm, être composée de pierres ou de pavés placés debout, et reposer sur un lit de granulat creusé dans le sol (5 cm). Pour l’allée comme telle, évitez d’étendre du gros gravier, car il rend la marche désagréable, alors que des cailloux trop ronds ne permettent pas aux gens à mobilité réduite de se sentir en équilibre. La brique concassée donne une surface antidérapante, mais elle n’est pas parfaite non plus. Peu importe le matériau utilisé, il est impératif de plaquer d’abord sur la terre une toile géotextile. Pourquoi? Les mauvaises herbes n’y pousseront pas et le granulat choisi maintiendra davantage son niveau. Il reste que ce type d’allée de jardin évolue dans le temps, qu’amoncellements et dispersion s’y produisent. Après cinq ans, il faut généralement faire le surfaçage des allées, lesquelles par contre laissent percoler l’eau de pluie.

 

L’allée de jardin réinventée; l’installation de pavés et dalles

Qu’ils soient autobloquants ou non, les pavés permettent de réaliser des allées durables (20 ans) et qui peuvent être réparées de manière ciblée, sans tout reconstruire. Un lit de pose est nécessaire ici aussi (couche préalable de poussière de roche ou de sable) et, en installant les pavés, les professionnels voient à ne laisser qu’un joint étroit entre les pièces (encore les mauvaises herbes!) et à compléter l’allée de bordures. Un vaste choix de couleurs et de formes de pavé uni existe maintenant sur le marché. Les tuiles et les pavés sont recyclables et réutilisables. Certains modèles affichent une grande porosité (aspect vieillot) qui nécessite un nettoyage annuel.

 

L’aspect rustique du pavé en pierres naturelles

Les allées composées en totalité ou partiellement de pierres naturelles conviennent parfaitement aux aménagements bucoliques. Choisissez des pierres minces, moins lourdes à manipuler, moins coûteuses et tout aussi solides que les grosses. L’important, cela dit, est de leur donner une assise appropriée, en sable généralement, et de voir à ce qu’elles soient stables sous le pied. Il est intéressant de planter des couvre-sol de chaque côté de l’allée et, pour qu’il y ait un effet de cimentation, entre les pierres. Le thym laineux ou le thym serpolet et l’herbe aux écus dorés, par exemple, font parfaitement l’affaire. Peu d’entretien et rusticité assurée.

 

Les paysagistes professionnels font aussi des allées en paillis de copeaux de bois

Vous souhaitez reproduire un sentier sauvage, très respectueux de l’environnement, compostable et tout de même esthétique? Le paillis (d’écorce ou de copeaux de bois) est le matériau qu’il vous faut. Les experts de Paysagiste de la Capitale savent aussi créer cette ambiance sobre et feutrée, tout en maximisant la durabilité (restreinte cependant) de ce type d’allée spongieuse, inégale à dessin et ombragée. Un plan d’entretien est utile pour ce type d’aménagement, car il faut pratiquement remettre du paillis chaque année.